Le projet BIIM vise à évaluer les processus conduisant à la dissolution du fer particulaire d'origine sédimentaire et hydrothermale et son impact sur la biogéochimie marine.

C'est un sujet crucial, car le fer contrôle la productivité biologique marine et la séquestration du carbone dans plus de 30% de l'océan mondial. Le fer particulaire abiotique a été jusqu’à présent considéré comme un matériau résistant à la dissolution dans l’eau. Des observations récentes remettent en question cette hypothèse et suggèrent que ce réservoir de fer pourrait être enclin à la dissolution, mais peu d’expériences ont été réalisées.

Dans le projet BIIM, les expériences de laboratoire seront orientées vers les besoins identifiés par les modélisateurs : utiliser les diverses particules pour évaluer leurs vitesses de dissolution en fonction de facteurs environnementaux (température, niveau de lumière, …).

 

Partner
Research center
  • - UBO-LEMAR, Brest  [Project Developer]
Funder
- Agence Nationale de la Recherche
Labelisation
19/10/2018
Overall budget
615 K€
PDF