Les changements climatiques globaux ont amplifié, depuis les années 70, les phénomènes de maladies épidémiques, de surmortalités de coquillage, d'efflorescences d'algues toxiques et d'autres types de proliférations. La conchyliculture en particulier est vulnérable à une augmentation de la fréquence des maladies causée par le réchauffement climatique.

En France, l'enjeu est de taille pour l'ostréiculture, qui représente la première industrie aquacole du pays. Depuis 2008, le taux de mortalité est extrêmement élevé sur l'ensemble du territoire ostréicole français. La présence d'un génotype particulier de l'Herpesvirus et de vibrions est généralement liée aux surmortalités. Ce phénomène est une source d'inquiétude majeure pour l'avenir de l'ensemble des acteurs de la filière ostréicole.

Face à ce problème, le projet GIGASSAT va mettre en place un programme de recherche intégrée et participative afin d'étudier les impacts socio-économiques et environnementaux du changement global sur l'industrie ostréicole. Le projet GIGASSAT propose d'observer, d'analyser et d'aider à gérer les écosystèmes ostréicoles en étudiant les effets du changement global sur la santé et la physiologie des huîtres, ainsi que sur l'état écologique et économique de leurs écosystèmes de production. 

Le projet GIGASSAT est soutenu par la Direction des Pêches Maritimes et de l'Aquaculture et par le Comité National de la Conchyliculture.

Partners
COM_PROJECTS_CATEGORIE_PARTNER_ENTREPRISES
  • - ACRI-ST, Sophia Antipolis
Research centers
  • - Ifremer UL/LER, Port-en-Bessin-Huppain  [Project Developer]
  • - Ifremer AGSAE/LGP, La Tremblade
  • - Ifremer PFOM/LPI et DYNECO, Brest
  • - INRA UMR MISTEA, Montpellier
  • - Laboratoire d'Océanographie de Villefranche-sur-mer
  • - Université de Caen, Caen
  • - Université de Nantes/MMS Institut Universitaire Mer et Littoral (IUML)
Funder
- Agence Nationale de la Recherche
Labelisation
14/09/2012
Overall budget
3 207 K€
PDF